Le ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Publié le 28.07.2017
Le ministère de la Transition Écologique et Solidaire s'associe au ministère de la Culture afin que les établissements publics sous sa responsabilité, ses différents partenaires et toutes les structures concernées par la préservation et la valorisation des patrimoines naturel et paysager participent à cette 34ème édition des Journées européennes du patrimoine, autour de la jeunesse.
Enfant sur la plage de Jaunay à Saint-Gilles-Croix-de-Vie © Daniel Coutelier - Terra
© Daniel Coutelier - Terra

Le patrimoine naturel est préservé sur près de 21% des terres et 22% des eaux françaises, tout statut d’aires protégées confondues. Les parcs nationaux, souvent les plus connus, attirent à eux seuls plus de 8.5 millions de visiteurs chaque année. Un large éventail d’aires protégées a été développé pour préserver les espaces naturels et les espèces remarquables ou ordinaires, menacés ou représentatifs de la biodiversité française et européenne. Outre les parcs nationaux, ce sont des réserves nationales et régionales, des parcs naturels régionaux, des conservatoires d’espaces naturels, des sites réseau européen Natura 2000, leurs missions de protection et de sensibilisation ainsi que la diversité de leurs métiers que vous aurez l’occasion de découvrir.

Le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire porte par ailleurs une politique dédiée à la protection pérenne des paysages les plus remarquables du territoire national. Elle vise à préserver des lieux dont le caractère exceptionnel justifie une protection de niveau national, et dont la conservation ou la préservation présente un intérêt général du point de vue artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque. Elle comporte deux niveaux de protection réglementaire, les sites inscrits et les sites classés, et un label de valorisation de démarches territoriales. Il existe 2700 sites classés et près de 4500 sites inscrits représentants respectivement 1,6 % et 2,5 % du territoire. Ces sites recouvrent des réalités très diverses, la protection intéressant aussi bien des éléments isolés (arbres, rochers, lacs, cascades…) que des espaces ou ensembles paysagers, naturels ou façonnés par l’homme, pouvant atteindre de vastes dimensions. Quant aux 17 Grands Sites de France, on évalue leur fréquentation touristique à environ 40 millions de visiteurs par an.

Le thème de la jeunesse retenu cette année conforte la pertinence de cette ouverture aux patrimoines naturel et paysager : le paysage, tel que défini par la Convention européenne de Florence[1], présente de multiples intérêts en matière d’éducation et constitue pour la jeunesse un moyen important de se familiariser avec son environnement, afin d’en comprendre l’histoire et d’en saisir la valeur. Aborder le paysage, c’est faire découvrir le rôle de chacun en tant qu’habitant d’un lieu, gardien d’un patrimoine et acteur responsable de son avenir.

Il est important pour cela de sensibiliser la jeunesse au fait que le paysage n’est pas réductible son aspect visuel, mais qu’il est travaillé par de nombreux facteurs humains et naturels qui interagissent de façon évolutive à travers le temps : ainsi appréhendé, il devient un élément de patrimoine, une ressource héritée du passé à transmettre à nos successeurs.

Les manifestations programmées dans le cadre des Journées européennes du patrimoine pourront tout à fait œuvrer en ce sens, en proposant une observation directe et en invitant à une participation active de la jeunesse mêlée à tous les publics. 

Découvrez la programmation des Conservatoires d'espaces naturels et celle des Zones humides pour les JEP : elles en offrent un panorama non exhaustif mais significatif!

Téléchargez ici le programme du Réseau des Grands Sites de France à l'occasion des JEP

Pour en savoir plus sur les actions du ministère de la Transition Écologique et Solidaire s'agissant de la nature et des paysages :

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/politique-des-paysages

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/aires-protegees-en-france

 

Vue sur l'église abbatiale et le village de Conques © Arnaud Bouissou - Terra
© Arnaud Bouissou - Terra

 [1] Adoptée en 2000 à Florence, la Convention européenne du Paysage a été ratifiée par la France en 2006. Elle définit le paysage comme une « partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l'action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations » et comporte un article dédié à la formation et à l’éducation au paysage. Les développements qui suivent au sein de la présente rubrique s’appuient notamment sur la Recommandation CM/Rec(2014)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la promotion de la sensibilisation au paysage par l’éducation.